La légende de la Tour Rouge
00:00 / 01:23

La légende la Tour Rouge

Tournée vers le couchant, cette tour aveugle mesurait initialement quelque 20 mètres de hauteur. Communiquant au niveau d’un deuxième étage avec une partie des appartements, elle donnait accès au chemin de ronde de la longue courtine ouest-sud-ouest, qui dominait de 8 mètres la cour intérieure.


Une légende explique son nom étrange par un drame nocturne qui aurait eu pour cadre, au XVème siècle, une chambre mitoyenne : l’assassinat du maître de maison, peut-être Guichard d’Urfé, et des siens par des domestiques. Au XIXème siècle, on croyait reconnaître encore, sur l’enduit intérieur de la muraille, l’empreinte sanglante d’une main, laissée par la victime agonisante.

Une chambre contiguë à la tour Rouge aurait été le cadre de ce crime crapuleux au début du XVème siècle. Selon la légende, les domestiques assassinèrent le seigneur d’Urfé et sa famille, qui venait de réunir une importante somme d’argent. Ils épargnèrent seulement un tout jeune garçon. Afin de l’éprouver et de décider de son sort, ils lui donnèrent à choisir entre une pièce d’or et une pomme. Ayant préféré le fruit, l’enfant eut la vie sauve.

Les coupables furent bientôt arrêtés et châtiés. Un seul put se réfugier dans les Bois Noirs, non loin de Noirétable. Mais la Vierge qui lui apparut le persuada, pour expier son forfait, de mener une vie de pénitence. Ainsi aurait été fondé l’ermitage de Peyrotines.

 

 (d’après Frédéric Noélas, Légendes et traditions foréziennes). 

The legend of the Red Tower

Turned toward sunset, this blind tower was initially about 20m high. Communicating with part of the flats at the level of a second floor, it also gave access to the rampart walk of the long West-South-West curtain, that tops the inside yard 8m above.

A legend says it that its weird name comes from a night drama that would have taken place in an adjoining room: the murder of the master of the house, maybe Guichard d’Urfé, and his relatives by servants. Even in the XIXth century, people still could see, or so they thought, on the inside coating of the wall, the bloody print of the dying victim’s hand.

A room adjoining the Red tower is supposed to have been the setting of the villainous murder at the beginning of the XVth century. According to a legend, the servants murdered the Lord d’Urfé, who had just gathered an important amount of money, as well as his family. They only saved a very young boy: so as to test him and decide on his fate, they asked him to choose between a gold coin and an apple. As he went for the fruit, the child’s life was spared. 


The murderers were soon arrested and punished. Only one of them was able to take shelter in the Bois Noirs, not far from Noirétable. The Virgin Mary appeared to him and persuaded him, so as to pay for his crime, to lead a penance life. Thus would have been founded the Peyrotines retreat.


(After Frédéric Noélas: Légendes et traditions foréziennes)